PROJETS

Fatrassons 
Duo electroacoustique de musique improvisée
Rosa Parlato: fûtes, voix, objets, oscillateur analogique. Sarah Clénet:contrebasse, voix,objets.
Souffes, cordes, et voix se rencontrent aux extrêmes, se perdent au fl des matières et des espaces, se livrent au plaisir du timbre. Elles tissent les mailles de trames sonores, se croisent, se mêlent, s'opposent, se fondent, contestent, sursautent, planent, tremblent, trépignent et s'envolent. Aux vides à laisser s'étendre, à remplir, à fourmiller, aux couches qui s'agglutinent, disparaissent et résonnent. 
00:00 / 01:11

photo Philo Lenglet

Minuscule Faune
Ciné Concert (Vidéo:Mitsuaki Saito/Musique:Fatrassons)

Commande et co-production Centre International des Musiques Nomades/Festival Détours de Babel dans le cadre de l’appel à projet « Les Chantiers » 2015 avec le soutien du GMVL (Lyon), d’Art Zoyd Studio (Valenciennes) et de Light-Cone (Paris)

Dimanche 22 mars 2015

Musée Dauphinois

30 Rue Maurice Gignoux 38031 Grenoble

12h30 / 14h30 / 16h30 ( par temps de pluie) 13h30 / 15h00 / 16h00 ( par beau temps)

http://www.detoursdebabel.fr/BRUNCH-1

Sarah Clénet : contrebasse, électronique, composition Rosa Parlato : flûtes, électronique, composition Mitsuaiki Saïto : images

11 mars 2011 Fukushima-Daichi. Dans le désastre nucléaire, le fait social, la réalité naturelle et l'espace d'origine perdent leurs sens, se transforment en abstractions des plus totales. Le duo de musique Fatrassons et le vidéaste Mitsuaiki Saïto se jouent des matières organiques et du figuratif. A la dérive des rives, aux points de vue sous la mer, du ciel, ou au ras de la terre, le fruit de leur rencontre, Minuscule Faune est l'expression picturale et musicale d’un regard parachuté en terres inhospitalières qui porte les traces de l'exil et de ses restes vivants, un regard qui résiste dans un corps-à-corps fragile avec la vie.

Wasteland

Chamber noise quartett, experimental artaudian gagaku orchestra with a death metal feel

Veritable Brandenburg concerto of noise pollution, Wasteland's extraordinary alchemy was revealed in concert at Haekem Brussels, in a scintillating video environment by Gérard Daval. They first came together as a foursome at Tempo al Tempo Festival 2016 in Brussels, and were instantly aware of their affinities, plus an observation: their “baroque” instrument types (flute, oboe, hichiriki, guitars and primitive electronics) could be put to use in a luminous, archaic landscape where dada death rattles penetrate feeling and the mind voyages on an unspeakable threshold of tremors with vertiginous reptilian speed.

Rosa Parlato:: flutes, objects, electronics, voice.

Paulo Chagas: oboe, hichiriki, sound toys, water.

Steve Gibbs: 8 string classical guitar, voice.

Philippe Lenglet: elecrtic guitar, objects

00:00 / 08:00

Isophone

Improvisations aux flûtes traversières

Rosa Parlato et Claire Marchal


Deux voix soufflées égales dialoguent et se meuvent dans un geste commun d'enthousiasme.

On reconnaîtra dans les sons soignés, les recherches de timbres et d'élargissement des techniques de leurs multiples flûtes (flûte basse, alto, piccolo, et flûte baroque), ainsi que la marque des cultures de musiques contemporaines, baroques et électroacoustiques des deux musiciennes.

00:00 / 00:44

Rebonds

Nantes: Résidence à Stereolux juin 2019

Sarah Clénet, Rosa Parlato, Sylvain Joasson, Christophe Drodelot

 

Une aventure improvisée mettant en jeu un quartet formé d'un vidéaste et de trois musiciens. 

Le jeu d'une contrebasse, des flûtes  et d'une batterie « augmentées » qui, reliées à l'électronique, permet d’étendre les possibilités des instruments. Les musiciens peuvent ainsi déclencher et transformer des matières instrumentales, des voix et des objets sonores en temps réel tout en déployant un univers musical inouï. Ce dispositif sonore immersif est couplé à une installation vidéo dont les images - préenregistrées, transformées ou créées en direct (mixage vidéo) - sont intégrées au plateau. Graphismes, matières picturales, objets filmés en live s’enrichissent des effets machiniques (superpositions, filtres, effet Larsen) tout en interagissant avec le jeu des musiciens.

Etape de travail à Stéreolux 2019

Oliver's Birds

Marjorie Van Halteren (USA/FR) (enregistrements, effets, voix, objets), 

Rosa Parlato (IT/FR) (flûte, voix, électroniques, objets), 

Falter Bramnk (FR), (piano préparé, objets, enregistrements).

Olivier’s Birds is a semi-improvisational hommage to Messiaen centered on bird recordings and Messiaen chord structures.

The project weaves voice, instrumental and digital elements to create a composition that is structured and spontaneous all at once. Field recordings, midi elements and improvisation tinted with unlimited transpositions pay homage to Olivier Messiaen’s transfigured colors. A kind of hörspiel in free form, the piece oscillates between radio art, acousmatics and contemporary music, stimulating the eardrums with lively and unexpected natural drama.

00:00 / 06:59
Concert Muzzix/Malterie-Lille 2019
Thêatre Musical Jeune Public / Compagnie "i"
             Coline Morel  et  Rosa Parlato
 

Facebook: Compagniei Rosacoline

Contact: compagniei@hotmail.com

ZIK et BOUQUINS Compagnie i

Lecture spectaculaire et musicale d’albums jeunesse.

Rosa et Coline s’y mettent à deux pour vous lire des histoires ! Zik et Bouquins est une lecture animé, vive, délurée et surprenante. Elles lisent, chantent, s’amusent, jouent de la musique pour vous, lancent les bouquins, en font des constructions et les dévorent !

Lire autrement, en savourant le son des mots, en traficotant les textes, en utilisant des livres comme des objets. Le tout avec des mises en scène absurdes, poétiques et fraîches. Accompagnées de musique en live,patchworks éléctroacoustiques et de chant a cappella.

Zik et bouquins est une gourmandise auditive et visuelle. !

Distribution

Rosa Parlato, musicienne, (flûte traversière, accordéon...) Coline Morel, conteuse

photo Kevin Kaelbeh

Là-Haut

Récits, sons et bidouillages

LÀ-HAUT

Des histoires d'oiseaux

(Coline Morel et Rosa Parlato / Compagnie-i)

 

Des chutes, des joies et des envols. Là-Haut raconte les virages de la vie, les moments fragiles qui doucement font avancer. Ce sont des histoires de passages, des histoires de vent qui poussent à aller au-delà, à élargir l'horizon. Des histoires paysages qui narrent le lien qui existe entre le ciel et la terre, qui disent avec légèreté la mort, l'amour et la peur, la joie et le beau.

Un spectacle onirique et artisanal, où l'oralité ancestrale se laisse envahir par l'improvisation d'aujourd'hui. Là-Haut a de l'air dans les sens et de la terre sous les pieds.